Paroisse Saint-Urbain

Communauté de paroisses Neudorf-Port-du-Rhin
 Paroisse Saint-Urbain

 

Situation

  • Emplacement : avenue Jean-Jaurès
  • Presbytère : 28, rue de Lièpvre (ouvert du mardi au vendredi de 9h00 à 11h30)
  • Téléphone : 03.88.34.07.64
  • Plan : cliquer ici
  • Avec Google maps : cliquer ici

Histoire de la paroisse

A la consécration de l’église S.-Aloyse en octobre 1887, cette nouvelle paroisse réunissait les chrétiens de Neudorf et de la Citadelle. Mais en une décennie il y eut un essor démographique des plus prestigieux et la paroisse compta très vite le double de ces pratiquants. Tenant compte de cette réalité, la chancellerie épiscopale se décida à distraire de S.-Aloyse les quartiers de S.-Urbain et Musau. 

A la mi-juillet 1905, l’abbé Burg fut chargé par son évêque de créer une nouvelle paroisse. Au début on manquait évidemment de tout, il fallait pour commencer trouver un local où y faire le culte. La salle fut trouvée rue S.-Urbain et le curé de S.-Aloyse fit don des ornements indispensables. Dès lors, le dimanche on célébra deux messes : une à 7h00 et une à 9h30, l’après-midi à 14h on priait le rosaire et en semaine un office unique à 7h25. 

Evidemment cette solution de fortune ne pouvait durer longtemps. Pour sortir du provisoire, on songea donc sérieusement à construire, dans un premier temps, sinon une église, du moins un spacieux foyer paroissial qui servirait, lui aussi provisoirement, de lieu de culte. On construisit une église provisoire sise à l’angle des rues de Lièpvre et de la Ménagerie, une salle de conférence et un petit logement pour le sacristain. Le 26 mai 1906, l’évêché approuva le choix de Saint-Urbain comme patron de la nouvelle paroisse. 

  • Le 4 juin 1906 : nomination officielle de M. l’abbé Burg comme curé de la paroisse, installé officiellement le 6 juin.
  • Le 8 juin 1906 : décret gouvernemental (gouvernement impérial) érigeant en paroisse la paroisse S.-Urbain.
  • Le 7 juin 1906 : Mgr Jost, vicaire général, bénit les 3 cloches.
  • Le 10 juin 1906 : bénédiction de la nouvelle église par Mgr Fritzen (évêque de Strasbourg).

Provisoire (prévue pour durer une trentaine d’année) cette première église devait le rester plus d’un demi siècle, en juin 1956 on en fête le 50ème anniversaire. Il fallut encore attendre près de 20 ans pour l’édifice définitif. Les travaux commencèrent en 1969 ; le 29 septembre 1971 : pose et bénédiction de la 1ère pierre ; 23 septembre 1973 : consécration de la nouvelle église S.-Urbain.

Histoire du Saint

Succédant à Callixte Ier, le pape Urbain Ier gouverne l’Eglise de Rome du 14 octobre 222 au 19 mai 230, date de son décès.
On est mal renseigné sur son pontificat. Des légendes tenaces l’ont lié longtemps à la passion de Ste Cécile. Pape sous Alexandre Sévère, dont le règne fut pacifique pour les Chrétiens, il prit peut-être des mesures dans l’affaire du schisme d’Hippolyte. Est-il mort martyr ? On ne le sait pas. Il fut enseveli au cimetière de Callixte comme tous les papes du IIIèmesiècle.

D’après le Liber Pontificalis, Urbain Ier aurait décrété que le calice et la patène seraient dorénavant en or ou en argent, pendant la messe. Il finit par être représenté avec un calice comme attribut et on comprend aisément pourquoi les vignerons le choisirent comme patron. 

Les cloches de S.-Urbain

 

Une pensée sur “Paroisse Saint-Urbain

  • 5 avril 2015 à 16 h 35 min
    Permalink

    Je dois à St Urbain le développement de ma foi d’enfant. C’était une Paroisse sans prétention, bien ancrée dans la piété populaire alsacienne d’un Neudorf en plein essort et à l’aise dans sa culture. Quand il m’arrive de revenir à Strasbourg et que je vois la nouvelle batisse sans beaucoup de caractère, j’avoue regretter l’ancienne église et son clocher mouvant! Je me souviens le jour de ma première communion en 1966 comme le clocher de l’ancienne Eglise bougeait lorsque les cloches sonnaient!
    Ceci étant dit, bravo au Curé actuel. J’ai assisté récemment à une Messe lors d’un passage à Strasbourg et j’ai été très agréablement touché par la sincérité d’une liturgie simple mais authentique.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :