Les conseils de fabrique

Les Conseils de Fabrique

Les Fabriques d’églises sont régies par le décret du 30 décembre 1809, complété et modifié par l’ordonnance du 12 janvier 1825 et le décret du 8 octobre 1970. Les fabriques d’églises sont chargées de veiller à l’entretien des édifices cultuels, d’administrer les biens et revenus affectés à l’exercice du culte en réglant les dépenses et en assurant les moyens d’y pourvoir.
Les Fabriques d’églises sont composées d’un Conseil de Fabrique et d’un bureau des marguilliers. Dans les paroisses de moins de 5000 âmes, le Conseil est composé de cinq membres. Ceux-ci doivent être catholiques et domiciliés dans la paroisse. De plus, seront membres de droit du Conseil: le curé – ou desservant – et le maire de la commune qui pourra s’y faire remplacer par l’un de ses adjoints. Le Conseil se réunit une fois par trimestre. Sont soumis à leur délibération :

  • le budget de la Fabrique ;
  • le compte annuel ;
  • l’acceptation des dons et legs et l’emploi de leur produit ;
  • les marchés et travaux sous réserve des dispositions des articles 42 et 102 du décret du 30/12/1909 ;
  • les actions en justice, les emprunts, les actes d’administration des biens de la fabrique, etc…

Les présidents

Saint-Aloyse

 

Sainte-Jeanne-d’Arc


Mme Christine KIEFER
 

Saint-Léon / Sainte-Thérèse

DSCF6522

M. Jean-Paul GABEL

Saint-Urbain


Mme Elisabeth GUTMANN
 



Appels aux dons

Soyons francs… pour être euro, euh…. heureux !

Très chers amis,

Il faut bien en parler simplement un jour ou l’autre : les questions d’argent sont un souci permanent de nos conseils de fabrique.

Il y a encore quelques années, la question ne se posait pas trop pour une raison toute simple : pendant de très nombreuses années, le nombre de pratiquants était très important, ainsi, ce que chacun donnait à la quête chaque dimanche suffisait pour faire fonctionner les paroisses et pour faire des réserves, et les dons étaient importants. Mais la chute de la pratique est une réalité qui a des conséquences économiques très importantes. Comme les paroisses avaient pu faire des réserves, la chute du bénéfice des quêtes, ne s’est pas fait sentir tout de suite. Mais aujourd’hui la réalité est là : les réserves sont très faibles !

Et pourtant les frais de fonctionnement des paroisses restent les mêmes : le chauffage, les salaires (secrétaires, femmes de ménage, sacristains, concierges), l’entretien et les diverses réparations des bâtiments (églises, presbytères, foyers) et les assurances, sans compter les impondérables et les surprises !

Alors, puisque nous sommes une communauté, il faut ensemble que nous nous mettions devant la réalité. Il nous faut de l’argent ! Oh, nous savons bien que nos boîtes à lettres débordent de demandes de toutes sortes, mais pourtant nous avons besoin d’aides substantielles. Dans quelques temps il faudra bien revoir l’éclairage de Saint-Aloyse, la peinture de saint-Urbain, le toit de Saint-Léon et la restauration de Sainte-Jeanne-d’Arc !

Alors nous vous invitons à prendre à coeur cette question et à envisager des dons réguliers. Nous vous rappelons que les dons sont déductibles à 60% des impôts ! Ainsi, quand vous donnez à une paroisse 500€, vous ne payez en réalité que 200€, quand vous donnez 100€, cela ne vous coûte que 40€.

Pardonnez-nous si vous avez l’impression que l’on insiste, mais c’est la réalité. Même les premiers chrétiens ont très vite été confrontés au problème, et déjà saint Paul a dû prendre le temps d’expliquer cela aux communautés de son temps (relisez la lettre aux corinthiens !).

Alors nous comptons sur chacun. Que tous, en fonction de leurs revenus et de leurs charges, prennent à cœur cet appel.

Concrètement, plusieurs d’entre vous ont déjà choisi de faire des dons mensuels, par chèque ou par virement permanent, même modeste. De nombreuses formules sont possibles. N’hésitez pas nous contacter pour plus de précisions.

De tout cœur nous vous remercions pour la responsabilité avec laquelle vous accueillerez ces lignes.
Nous avons conscience de tout ce que représentent les questions d’argent dans les familles, mais puisque justement nous voulons être une famille…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :