« Faire communauté » de paroisses

En début d’une nouvelle année, il est bon de nous rappeler que nous sommes appelés à former un seul corps et ce que signifie « faire communauté » de paroisses. (Ce dossier est paru dans « Tout à toi » le journal de la paroisse. Vous êtes invités à vous abonner, si ce n’est pas déjà fait. Vous soutenez ainsi une belle équipe qui s’efforce tous les trois mois d’écrire des articles approfondis pour nourrir notre foi et notre communion. 

Qu’ont donc en commun les habitants de la Musau et ceux du Schluthfeld ?

Qu’est-ce qui peut réunir le petit commerçant de la route du Polygone et le dirigeant d’entreprise habitant avenue Jean-Jaurès ?

Pas grand-chose, apparemment. On serait presque tenté de répondre « rien ».

Et pourtant, les réalités si page 6-7carte Neudorf-001diverses qui vont du Heyritz au Port-du-Rhin, du « pont-Suchard » au quartier Danube constituent les limites de notre communauté de paroisses.

Qu’est-ce donc, que faire communauté ?

Si nous revenons à l’étymologie du terme, comme à celle du mot communion, nous découvrons que « faire communauté », c’est être ensemble (cum-), pour une même tâche (munus, qui a donné métier, ministère). Faire communauté, c’est s’engager dans une œuvre commune.

Faire communauté, ce n’est pas être semblable, c’est être ensemble. Ce n’est pas sombrer dans l’indifférenciation, c’est contribuer, par son histoire personnelle, par son cheminement original, à l’œuvre commune.

Lorsque l’Eglise primitive veut décrire la vie en communauté, elle recourt, notamment chez Saint Paul, à l’image d1ère page DSCF3724u corps. Une communauté est un corps vivant.

Le corps humain se compose non pas d’un seul, mais de plusieurs membres. Le pied aurait beau dire : « Je ne suis pas la main, donc je ne fais pas partie du corps », il fait cependant partie du corps. L’oreille aurait beau dire : « Je ne suis pas l’œil, donc je ne fais pas partie du corps », elle fait cependant partie du corps.

(…)

En fait, il y a plusieurs membres, et un seul corps.

L’œil ne peut pas dire à la main : « Je n’ai pas besoin de toi » ; la tête ne peut pas dire aux pieds : « Je n’ai pas besoin de vous ». 1 Cor, 12, 14…21

Une communauté de paroisses n’est pas un simple regroupement administratif.

C’est à la fois un pari et une espérance : au-delà de nos différences – d’origine, de culture, de tradition… -, nous croyons que ce qui nous unit est plus grand que ce qui nous distingue.

Celui qui nous unit, c’est le Christ.

Nous ne formons pas une communauté parce que nous avons décidé de le faire (il n’est pas un jour sans que quelqu’un ne me le rappelle !), nous ne nous regroupons pas parce que nous nous ressemblons, mais parce que, dans notre marche à la suite du Christ, nous faisons l’expérience, étonnés et surpris, que d’autres, que nous n’avons pas choisis, partagent notre chemin, font route avec nous.

C’est notre cpage6-7 DSCF5422ommune foi en Jésus, Christ et Sauveur, qui peut nous créer communauté d’Eglise au Neudorf et Port-du-Rhin.

Abbé R. Fischer

Des lieux pour faire communauté

Depuis le commencement, notre communauté de paroisses a donné naissance à des évènements, des lieux, des conseils, des groupes, qui permettent de « faire communauté ».

Le premier lieu, où notre communauté se construit ce sont nos eucharisties, où nous partageons ce que nous avons de plus précieux: notre amour pour Dieu, pour notre prochain et pour nous-page 6-7 DSCF3784-2mêmes. C’est dans l’eucharistie que nous sommes appelés à vivre, à être en communion, en partageant le Corps et le Sang du Seigneur. A partir de là, nous sommes invités à en poser les signes visibles dans nos vies et notre communauté.

Un autre lieu où notre communauté est appelée à grandir, c’est le Conseil Pastoral de la Communauté de Paroisses – CPCP – (voir encadré). C’est ici, que nous mettons en commun nos idées, nos vécus, nos échecs, pour apprendre à marcher ensemble, pour construire une communion plus grande entre nous.

 Ce que nous avons entendu, appris dans le CPCP, c’est l’Equipe d’Animation Pastorale (EAP) qui le met en œuvre et qui, petit à petit, travaille à faire grandir cette communion.

  Avec la paroisse protestante, nous avons créé ce qu’on appelle le bras « charité » dans nos quartiers: la Plate-forme de Solidarité, qui fête cette année ses dix ans. Par nos contributions, que nous sommes appelés à donner à chaque messe, dans le panier au fond de l’église, nous apportons une partie de ce que le Seigneur nous donne pour partager avec ceux qui sont dans le besoin. Et nous le savons tous: les besoins sont de plus en plus grands ! La Plate-forme devient ainsi un lieu où se réunissent les offrandes de chaque membre de notre communauté, et le signe visible de notre charité. Afin que les petits de notre communauté ne soient pas oubliés.

Nous « faisons communauté » également là où nous nous travaillons à l’annonce de la foi. Nous ne voulons pas garder pour nous ce que nous avons reçu mais le transmettre aux autres. Ainsi un pôle important est la catéchèse paroissiale et les divers groupes qui sont nés dans notre communauté pour que nous puissions nous évangéliser mutuellement et prendre le goût de transmettre autour de nous l’amour de Dieu et de notre prochain. Au delà des lieux « officiels » comme la catéchèse des enfants, la préparation au baptême, les groupes « Avance au large » les scouts, les « Jeunes pros », les catéchumènes et confirmands adultes, les « Fraternités paroissiales de la Parole » etc., nous sommes appelés à rayonner autour de nous par ce que nous sommes et par notre pratique de ce que nous-mêmes avons reçu.

Il y a encore d’autres lieux, où nous apprenons à faire communauté et à vivre ensemble, et l’espace me manque pour continuer. Mais je ne peux pas finir, sans mentionner que nous savons fêter notre « vivre ensemble » par tous les repas et les rencontres que nous partageons les uns avec les autres.

Faire mémoire de ces quelques lieux nous encourage, car le défi est grand. Notre société se cloisonne de plus en plus par peur de l’autre. Nous voulons avoir l’audace de construire quelque chose de grand avec Dieu et avec chacun de nos frères et sœurs dans le Christ. Comme disait Saint Jean-Paul II, le patron de notre communauté : « n’ayons pas peur d’ouvrir la porte au Christ » pour qu’il entre dans notre communauté, dans notre vie, dans notre famille, dans notre travail, dans toutes les dimensions de notre existence. Jésus frappe à la porte de notre cœur pour que nous l’invitions à entrer.

« Voici que je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui ; je prendrai mon repas avec lui, et lui avec moi. » Ap 3, 20

Le Conseil Pastoral de la Communauté de Paroisses

 

1.3.1 Définition

1.3.1.1 Réuni sous la présidence du curé, le conseil pastoral de la communauté de paroisses a pour but de favoriser l’action pastorale de cette communauté.

1.3.1.2 Chaque communauté de paroisses se dote d’un conseil pastoral. Celui-ci assume les tâches suivantes :
• analyser les besoins,
• évaluer les actions conduites,

  • participer à l’élaboration du projet pastoral de la communauté́ de paroisses,
    • participer à l’élaboration de nouvelles orientations en vue d’une plus grande conformité avec l’Évangile.

1.3.2 Composition et mise en place

1.3.2.1 Le curé et les autres représentants de l’équipe d’animation pastorale en sont membres de droit.

1.3.2.2 Les autres membres sont élus dans le cadre d’une assemblée générale de la communauté de paroisses.
Sont à représenter :
• les différentes paroisses, chacune ayant au moins un délégué ;

  • les principales fonctions de la vie de l’Église ;
    • les différents ministères et états de vie.
    Le conseil veillera à ce que sa composition soit diffusée sur l’ensemble de la communauté de paroisses.

1.3.2.3 Les membres du conseil pastoral doivent être bien insérés dans la vie locale et être capables d’accepter le jeu de la concertation et de la remise en cause.

1.3.2.4 La durée du mandat est de trois ans, renouvelable deux fois.

extrait des Statuts des Communautés de paroisses, promulgués par Mgr Grallet, le 21 juillet 2011

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :